Menu
OK

FAQ

 

La maladie veineuse est une pathologie fréquente. Plus de 18 millions de personnes sont concernés en France. Elle touche majoritairement les femmes (57% d’entre elles et 26% des hommes). La maladie veineuse se traduit par un dysfonctionnement du retour veineux. Au niveau des jambes, l’effet de gravité rend le retour veineux plus délicat. La compression médicale joue dans ce cas, un rôle majeur en luttant contre les effets de la pesanteur et en rétablissant une bonne circulation sanguine.     

 

Qu'est-ce que le retour veineux ?

Le retour veineux est le mécanisme qui permet au sang dépourvu en oxygène et chargé en toxine d’être purifié. Ce retour veineux est plus difficile au niveau des jambes car l’effet de la gravité empêche le sang de remonter.

 

 Quels sont les facteurs de risque ? 

Le premier facteur déterminant est l’hérédité. Plus d’une personne sur deux souffrant d’une maladie veineuse chronique a un de ses parents qui est touché.  Les autres facteurs aggravants sont :     
- La station debout ou assise prolongée    
- Le piétinement    
- La chaleur (soleil, chauffage au sol,…)    
- La surcharge pondérale    
- La grossesse    
- L’âge    
- Le tabac

 

Comment évolue la maladie veineuse ?

La maladie veineuse est une pathologie évolutive. Une prise en charge précoce permet d’éviter une dégradation importante du réseau veineux. L’apparition de varicosités (petites veines sur la jambe de couleur rouge bleuté) est le signe précurseur de la maladie.
Dans des cas extrêmes, associés à l’âge, des complications peuvent survenir et modifier l’état cutané (eczéma, dermite, ulcère,…).

 

Quels sont les traitements ?

La maladie veineuse se traite par différentes voies :

Dans la majorité des cas (jambes lourdes, sensations de mal être, …), l’utilisation de la compression médicale est le traitement le plus efficace.
On peut y associer un traitement médicamenteux (veinotoniques). Dans le traitement des varices,  la compression médicale est associée à la chirurgie (stripping, ASVAL, Endo-laser,…) et aux traitements  chimiques (sclérothérapie).   

Lorsque la maladie veineuse est avancée, elle est souvent associée à une aggravation de l’état cutané. Les traitements sont plus lourds et demandent un soin approprié (acte infirmier, utilisation de bandes, de bas…). Des traitements dans des établissements spécifiques peuvent être proposés (cure thermale, massage drainant,…). Enfin, une vie active et préventive associée au port de la compression médicale permet de réduire l’évolution de la maladie.

 

Qu’est-ce qu’une compression médicale ?

La compression médicale est une solution thérapeutique. Le bas de compression est un Dispositif Médical.
Tout comme le médicament, il répond à un cahier des charges strict et est vérifié par des organismes accrédités (Laboratoire IFTH et organisme certificateur ASQUAL). Depuis 1997, un consensus international met la compression médicale comme traitement de première intention de la maladie veineuse.  En France cette préconisation a été reprise par l’ANAES en 2004.
La compression médicale est à la base un textile technique élastique qui se décline sous la forme de chaussettes, bas, collants et bandes. Elle joue un rôle majeur dans le retour veineux car elle permet de lutter contre les effets de la pesanteur et favorise sa circulation. La compression médicale est dite « dégressive ». Cela signifie que la pression est plus importante au niveau de la cheville et diminue de façon graduelle jusqu’en haut de la jambe.

 

Quels sont les différences entre les classes ?

La compression médicale existe en 4 niveaux de pression : classe 1, classe 2, classe 3, classe 4. La compression médicale de classe 2 est la plus couramment utilisée. Chaque classe de compression médicale a été étudiée pour des symptômes et des signes cliniques bien définis.

 

Est-il facile de s’en procurer et que choisir ?

Votre spécialiste vous conseillera sur le traitement adapté à votre cas. La compression médicale est délivrée sur ordonnance dans les pharmacies, orthopédies, etc...
Le choix devra être orienté en fonction de la gravité de la maladie veineuse, de la recommandation du spécialiste mais aussi en fonction de votre mode de vie.

 

Quelles sont les contre-indications ?

Comme pour tout traitement, il existe des contres indications au port de la compression médicale :
- Artériopathie oblitérant des membres inférieurs      
- Micro-angiopathie diabétique    
- Ulcères artériels    
- Dermatoses infectieuses suintantes    
- Allergie aux matières textiles.

 

 

Nous contacter ?

Tél : 04 77 91 30 30 - Fax : 04 77 79 62 66

73, rue de la Tour BP 78 - 42002 Saint Etienne Cedex 1 France