Comprendre le mal de dos pour mieux le prévenir et le traiter

Le mal de dos est un problème de santé très courant. Ainsi, plus de 50% de la population française souffrirait de lombalgies au moins un jour par an (1).

Le mal de dos ne doit donc pas être pris à la légère. D’après le GTNDO (Groupe technique national de définition des objectifs de santé publique), la lombalgie est à l’origine de 13% des accidents de travail. Elle est la première cause d’invalidité chez les moins de 45 ans, la première cause d’arrêt de travail et la première cause de maladies d’origine professionnelle (2). Il est heureusement possible d'agir pour limiter les problèmes.

Alors, comment prévenir le mal de dos ? Quels sont les bons gestes à adopter pour éviter les douleurs survenant le plus souvent dans le bas du dos ? Et comment traiter la douleur pour éviter la récidive ? Après un rapide focus sur l'anatomie du dos, nous évoquerons dans cet article les symptômes et les causes du mal de dos, avant de vous dire comment le prévenir et le traiter au mieux pour éviter les rechutes.

La mécanique du dos : petit cours d'anatomie pour bien connaître les composantes en jeu

squelette dos Gibaud

Pour savoir comment ménager son dos afin d’éviter les problèmes et les douleurs, il est important de bien comprendre les mécanismes en jeu dans cette partie essentielle du corps.

Vous le savez, le maintien du dos est assuré par la colonne vertébrale, scientifiquement nommé rachis. Cette charpente osseuse est constituée de 33 vertèbres empilées les unes sur les autres.

Cinq types de vertèbres entrent dans la constitution du rachis, à savoir :

  • les vertèbres cervicales situées au niveau du cou (au nombre de 7) ; 
  • les vertèbres thoraciques situées au milieu du dos (au nombre de 12) ; 
  • les vertèbres lombaires localisées dans le bas du dos (au nombre de 5) ; 
  • le sacrum (issu de la fusion de 5 vertèbres) et le coccyx (formé de 4 vertèbres fusionnées) correspondant aux vertèbres inférieures.

Entre chaque vertèbre dont l'articulation est recouverte de cartilage se situe un disque intervertébral servant en quelque sorte de coussinet (pour faciliter la mobilité de la colonne vertébrale).

Cet ensemble osseux qui forme la colonne vertébrale est relié à de puissants muscles grâce à des tendons et ligaments. Ces muscles abdominaux, dorsaux et spinaux assurent la résistance de cette charpente osseuse, tels des haubans.

Notez encore que la colonne vertébrale est parcourue en son centre par la moelle épinière qui sert de réseau entre les nerfs et le cerveau. 31 paires de nerfs dits spinaux (dont les nerfs sciatique ou crural) partent de la moelle épinière. Leurs racines nerveuses passent entre les vertèbres, par ce qu'on appelle l'espace intervertébral.

Qu'ils soient osseux, musculaires ou nerveux, toutes ces éléments du corps en jeu dans les mouvements du dos et peuvent être en cause dans les douleurs dorsales.
 

 

Les symptômes du mal de dos : localisation et caractéristiques de la douleur

douleurs aigues dos GibaudLe mal de dos (appelé scientifiquement rachialgie) se manifeste par des douleurs pouvant survenir à différents niveaux de la colonne vertébrale. Selon la localisation de la douleur, on parle de cervicalgie, de dorsalgie ou de lombalgie, en référence à la zone du dos concernée, c’est-à-dire respectivement au niveau des vertèbres cervicales, dorsales et lombaires.

Outre la localisation de la douleur, le mal de dos s'évalue généralement selon la durée et la fréquence des épisodes douloureux ressentis par les patients.

Sur le plan médical, on distingue ainsi : 

  • les douleurs aigües : soudaines et brutales, elles disparaissent généralement assez rapidement ; 
  • les douleurs subaigües : elles sont plus longues à disparaître ; 
  • les douleurs chroniques : généralement récidivantes, elles peuvent aussi être invalidantes au quotidien.

Les causes potentielles du mal de dos

douleur dos blog Gibaud

Les causes du mal de dos sont malheureusement très diverses. Elles peuvent s'expliquer par : 

  • des traumatismes survenus lors d'une chute ou d'un accident ;
  • des sollicitations mécaniques trop importantes et/ou des gestes inadaptés ; 
  • le vieillissement et ses effets délétères, notamment sur les vertèbres ; 
  • ou encore une maladie, à l'image de l'arthrose...

Les douleurs ressenties peuvent donc être d'origine musculaire, articulaire ou nerveuse, voire une combinaison de ces différentes sources.


 

Comment prévenir le mal de dos ?

dos alimentation GibaudAlimentez-vous sainement

Une alimentation équilibrée et une bonne hydratation sont naturellement gages de bonne santé. Vis-à-vis du dos, il s'agit notamment d'éviter les excès de poids qui pèse lourdement sur la colonne vertébrale.
Certains aliments comme les produits laitiers riches en calcium sont également bénéfiques pour le système osseux.

Renforcez votre dos par une activité physique régulière

De manière générale, la pratique d'une activité physique contribue à une bonne santé. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande ainsi une activité quotidienne de 30 minutes pour les adultes (3).

D'après plusieurs études cliniques, l’activité physique même modérée contribue au renforcement musculaire et osseux qui est en jeu dans les mécanismes de mobilité du dos.
Rien de pire en effet pour notre organisme que la sédentarité qui touche aujourd'hui nos modes de vie.

Il s'agit ainsi en particulier d'assouplir la colonne vertébrale et de renforcer la tonicité des nombreux muscles sollicités au niveau du dos (extenseurs lombaires, muscles vertébraux, abdominaux et muscles postérieurs) et des jambes.

Veillez à adopter les bonnes postures

Vous devez également être attentif à certains gestes du quotidien qui peuvent s'avérer problématiques pour le dos.

Pour se lever, il convient par exemple de prendre appui sur ses deux pieds de façon symétrique et sans à coup.

Pour ramasser un objet posé au sol et le porter, qui plus est si la charge est lourde, il faut garder le dos bien droit et bien plier les genoux pour faire porter le poids sur les muscles des jambes plutôt que sur le dos.

Devant un bureau, pour regarder la télévision ou au volant de sa voiture, vous devez par ailleurs être bien installé, toujours le dos droit pour avoir une posture adaptée.
 

Les maux du dos les plus fréquents : mettre un nom sur une douleur 

Il est impossible d'évoquer tous les maux du dos tant ils sont nombreux. Sachez toutefois que les lombalgies représentent la très grosse majorité des pathologies affectant le dos

Pas étonnant puisque la zone lombaire de la colonne vertébrale est de loin la plus sollicitée dans les mouvements du quotidien. Elle supporte en effet ainsi la totalité du poids du corps (100%) en position debout, et bien plus encore lorsque vous vous penchez en avant, notamment pour porter des charges lourdes (4).

Nous avons donc choisi d’évoquer ici les problèmes de lombalgie les plus fréquemment rencontrés, comme le lumbago ou les sciatiques et cruralgies généralement provoquées par une hernie discale.

Le lumbago ou lombalgie commune

C'est une douleur lombaire brutale et souvent intense qui survient le plus souvent après un effort ou lors d'un mouvement du quotidien. Il s'agit en fait d'une contraction musculaire appelée communément « tour de rein » en référence à la zone lombaire où est ressentie la douleur, c'est à dire dans le bas du dos.

Lorsque survient un lumbago, il n'y généralement pas grand-chose à faire... à part rester actif ! Le mouvement est en effet le meilleur remède à la lombalgie. L'objectif prioritaire est de soulager la douleur afin de pouvoir conserver une activité physique pour éviter que les épisodes douloureux deviennent récurrents et se transforment en douleurs chroniques.

La hernie discale et les radiculalgies (sciatique ou cruralgie)

En cas de hernie discale, une douleur peut être ressentie dans le bas du dos, comme lors d'un lumbago. Mais l'origine du mal de dos est ici nerveuse (et non musculaire). La douleur est en fait provoquée par tassement du disque intervertébral qui vient comprimer la racine nerveuse d'un nerf sortant de la moelle épinière. De manière générale, les douleurs causées par ce type de problème sont nommées radiculalgies.

Si le pincement intervient au niveau du nerf sciatique, on parle de lombosciatique, de névralgie sciatique ou tout simplement de sciatique.
Mais le nerf crural peut également être touché : l'épisode douloureux est alors nommé cruralgie.

Différentes maladies inflammatoires comme l'arthrose, l'ostéoporose ou la spondylarthrite ankylosante peuvent également provoquer des douleurs au niveau du dos. Nous reviendrons en particulier sur l'arthrose dans un prochain article dédié à ses pathologies associées.


 

Comment traiter et soulager le mal de dos ?

lombalgie Gibaud

Quel que soit votre mal de dos, le diagnostic médical doit être posé par un médecin qui pourra vous indiquer les traitements adaptés. Pas de panique toutefois : c’est relativement fréquent et pas forcément grave. Il convient dans un premier temps de veiller à respecter certains principes simples et basiques.

Si vous souffrez d’un lumbago, vous devez absolument éviter de rester immobilisé et rester actif pour limiter les rechutes. Comme le dit l'Assurance Maladie, "le bon traitement, c'est le mouvement". Arrêter de bouger ne fait en effet que retarder la guérison qui survient naturellement au bout de quelques semaines.

Continuez à bouger en faisant des exercices adaptés jusqu'à ce que la douleur ait disparu. Pour garder une activité physique sans souffrir, vous pouvez soulager la douleur : 

  • en appliquant une source de chaleur sur la zone douloureuse : les bienfaits de la chaleur sur le mal de dos sont connus depuis longtemps et ont été avérés (5).
  • en portant une ceinture de maintien lombaire. À cet effet, GIBAUD® propose des ceintures de soutien lombaires adaptées à différents besoins : 

Si les symptômes douloureux persistent, consultez votre médecin traitant pour éviter que les problèmes s’aggravent.

Vous voilà prêts désormais à adopter les bons gestes pour éviter les problèmes et tourner le dos à la douleur. Mais n’oubliez pas, le meilleur traitement, c’est le mouvement !

dos mouvement Gibauddos mouvement Gibaud 2dos mouvement Gibaud 3dos mouvement Gibaud 4


 

Sources :

  1. Gourmelen et al. (2007, November). Fréquence des lombalgies dans la population française de 30 à 64 ans. Résultats issus de deux enquêtes nationales. In Annales de réadaptation et de médecine physique (Vol. 50, No. 8, pp. 633-639). Elsevier Masson.

  2. Direction Générale de la Santé en collaboration avec l’INSERM. Rapport du GTNDO. Analyse des connaissances disponibles sur des problèmes de santé sélectionnés, leurs déterminants, et les stratégies de santé publique. Président : Abenhaim L. ; Rapporteur : Le Gales C. Mise à jour Mars 2003.

  3. Bull et al. (2020). World Health Organization 2020 guidelines on physical activity and sedentary behaviour. British journal of sports medicine, 54(24), 1451-1462.

  4. Andersson et al. Intradiskal Pressure, Intra-abdominal Pressure and Myoelectric Back Muscle Activity Related to Posture and Loading: Clinical Orthopaedics and Related Research. nov 1977;129:156

  5. French et al. (2006). Superficial heat or cold for low back pain. Cochrane Database of Systematic Reviews, (1).

Ces articles peuvent vous intéresser