image main arthrose Gibaud

Qu'est-ce que l'arthrose ?

L'arthrose ou l'usure du cartilage de l'articulation

L'arthrose correspond à l'usure du cartilage de l'articulation accompagnée d'un déséquilibre entre la synthèse (ou anabolisme) et la dégradation (ou catabolisme) des cellules du cartilage (ou chondrocytes) et de l’os sous-chondral. Elle se caractérise macroscopiquement et histologiquement par des altérations du cartilage articulaire sous forme d’érosions et de fissures qui peuvent mettre à nu l’os sous-chondral (Richette 2005).

L’arthrose est la résultante de phénomènes mécaniques et biologiques.

Ce déséquilibre peut être initié par de multiples facteurs : la génétique, l’âge, le métabolisme (lié à l’obésité) et les traumatismes (arthrose post-traumatique).

L'arthrose affecte toutes les structures 

L’arthrose, en affectant toutes les structures, aboutit à la dénaturation progressive du cartilage articulaire, à la sclérose de l’os sous-chondral avec constitution d’ostéophytes et de kystes qui conduisent à la perte progressive de la congruence articulaire, source de douleur, de raideur, de déformation et d’épanchement, avec des degrés variés d’inflammation locale (Tebib 2006).  

Evolution-arthrose-Gibaud

L'arthrose : un phénomène complexe

L'arthrose est un phénomène complexe faisant intervenir des facteurs physiques et métaboliques.

Dans une articulation, le cartilage recouvre l'extrémité des os et participe à la mobilité articulaire avec un minimum de frottements. Les cellules sont remplacées au même rythme qu'elles sont détruites. L'articulation conserve ainsi toutes ses capacités de mobilité. Lorsque le remplacement des cellules est plus lent que leur disparition, et/ou que les contraintes physiques (chocs, frottements répétés) sont trop importantes, l'équilibre métabolique de l'articulation se dérègle.

L'usure du cartilage

L'usure du cartilage débute alors par des fissures qui se creusent peu à peu jusqu'à la formation de véritables trous (ulcérations). L'os peut se retrouver par endroit complètement à nu et les surfaces osseuses rentrent en contact direct (Richette 2005).

Quatre principaux phénotypes d’arthrose ont été identifiés :

le premier est l’arthrose dite métabolique ou liée à l’obésité, dont la prévalence n’a cessé d’augmenter ces dernières décennies pour des raisons évidentes environnementales et sociétales. Le second est l’arthrose liée à l’âge, également en augmentation eu égard au vieillissement de la population. Le troisième est l’arthrose post-traumatique. Le quatrième est l’arthrose génétique (Eymard 2020). 

Main-homme-arthrose-Gibaud

Quelles sont les conséquences de l'arthrose ?

Arthrose et mobilité articulaire

L’arthrose aboutit à la limitation douloureuse de la mobilité articulaire : l'articulation est de plus en plus raide (Richette 2005). La douleur arthrosique se réveille à l'utilisation de l'articulation et se calme avec le repos. Certaines formes inflammatoires sont toutefois également douloureuses la nuit (Lagorce et al., 2016).

Les articulations du corps les plus touchées

L'arthrose peut toucher toutes les articulations du corps, mais plus souvent :

  • les genoux,
  • les mains,
  • la colonne vertébrale
  • les hanches

(Richette 2005 ; Lagorce et al., 2016) 

Il n'est pas rare qu'une personne arthrosique soit touchée par plusieurs segments.

Evolution de l'arthrose

  • Gonarthrose (arthrose du genou) : évolue lentement et peut même se stabiliser.
  • Rhizarthrose (arthrose du pouce) : évolue généralement par poussée plus ou moins inflammatoire.
  • Cervicarthrose (arthrose des cervicales) : évolue progressivement sur plusieurs années.
Genou-arthrose-femme-Gibaud

Le saviez-vous ? Chiffres clés

Zoom sur la France

  • 12,3% de la population française serait atteinte d’arthrose soit 9 à 10 millions de personnes atteintes en France
  • L’âge moyen en France de l’arthrose est de 64,2 ans et les femmes sont plus touchées que les hommes (Palazzo et al., 2014).   

Nombre de consultations liées à l'arthrose

En ville, en 2002, 13,4 millions de consultations pour arthrose ont été répertoriées dont environ 12 millions chez les généralistes et 1 million chez les rhumatologues (Reygrobellet et al., 2004 ; Le Pen et al., 2005).   

Actuellement, en considérant la population arthrosique symptomatique en France, un patient consulte en moyenne 3 fois par an pour sa pathologie et obtient une prescription à l’issue de sa consultation dans 94 % des cas.

Sur les 10 dernières années

La population arthrosique symptomatique a progressé de 54 %, passant de 3 millions de personnes symptomatiques à 4,6 millions de personnes actuellement (Le Pen et al., 2005).  

Rhizarhrose orthèse Gibaud

Une réponse à l'arthrose de l' American College of Rheumatology

L’American College of Rheumatology recommande comme traitement de 1ère intention dans l’arthrose des mains et des membres inférieurs :

  • l’APA (Activité Physique Adaptée)
  • le contrôle du poids
  • la prescription d’orthèses
  • les traitements médicamenteux (Daste Rev Rhum Monog 2021)
Références 
  1. Tebib (2006). Physiopathologie de l’arthrose. In: La gonarthrose. Springer, Paris. 13-23 
  1. Richette (2005). Arthrose. La Revue du praticien (Paris), 55 (17), 1933-1942. 
  1. Eymard (2020). Scénario général de l’arthrose. Revue du Rhumatisme Monographies. 88, 79-84. 
  1. Dejour & Tavernier (2006). L’arthrose fémoro-patellaire. In: La gonarthrose. Springer, Paris. 37-52. 
  1. Lagorce et al. (2016). Comprendre l’arthrose. Actualités Pharmaceutiques, 55(555), 18-22. 
  1. Wallace et al. (2017). Knee osteoarthritis has doubled in prevalence since the mid-20th century. Proceedings of the National Academy of Sciences, 114(35), 9332-9336. 
  1. ​Guillemin et al. (2011). Prevalence of symptomatic hip and knee osteoarthritis: a two-phase population-based survey. Osteoarthritis and cartilage, 19(11), 1314-1322. 
  1. Palazzo et al. (2014). The Burden of Musculoskeletal Conditions. PLoS ONE 9(3): e90633.  
  1. Le Pen et al. (2005). Financial cost of osteoarthritis in France: the “COART” France study. Joint Bone Spine, 72(6), 567-570. 
  1. Reygrobellet & Le Pen (2004). Coart France rapport 2003 sur les nouvelles données socio-économiques de l’arthrose en France. La Presse Médicale, 33(9), 4-6. 
  1. Allain (2007). Les indications chirurgicales dans la gonarthrose (prothèses tricompartimentales exclues). La Lettre du rhumatologue, (337). 
  1. Mahraoui et al. (2015). La valgisation tibiale par addition d'ouverture interne avec comblement cimenté dans la gonarthrose fémorotibiale médiale sur 38 genu-varum. The Pan African Medical Journal, 20. 
  1. Callaghan et al. (2015). A randomised trial of a brace for patellofemoral osteoarthritis targeting knee pain and bone marrow lesions. Annals of the rheumatic diseases, 74(6), 1164-1170. 
  1. Kim & Joo (2012). Patellofemoral osteoarthritis. Knee surgery & related research, 24(4), 193-200. 
  1. Kobayashi et al. (2016). The prevalence of patellofemoral osteoarthritis: a systematic review and meta-analysis. Osteoarthritis and cartilage, 24(10), 1697-1707. 
  1. Van Jonbergen et al. (2010). Isolated patellofemoral osteoarthritis: a systematic review of treatment options using the GRADE approach. Acta orthopaedica, 81(2), 199-205. 
  1. Jevsevar (2013). Treatment of osteoarthritis of the knee: evidence-based guideline. JAAOS-Journal of the American Academy of Orthopaedic Surgeons, 21(9), 571-576. 
  1. National Institute for health and Care Excellence, NICE (2014). “Osteoarthritis: care and management” | Guidance and guidelines |. 
  1. Rillo et al. (2016). PANLAR consensus recommendations for the management in osteoarthritis of hand, hip, and knee. JCR: Journal of Clinical Rheumatology, 22(7), 345-354. 
  1. Hochberg et al. (2012). American College of Rheumatology 2012 recommendations for the use of nonpharmacologic and pharmacologic therapies in osteoarthritis of the hand, hip, and knee. Arthritis care & research, 64(4), 465-474. 
  1. Bannuru et al. (2019). OARSI guidelines for the non-surgical management of knee, hip, and polyarticular osteoarthritis. Osteoarthritis and cartilage, 27(11), 1578-1589. 
  1. Fernandes et al. (2013). EULAR recommendations for the non-pharmacological core management of hip and knee osteoarthritis. Annals of the rheumatic diseases, 72(7), 1125-1135. 
  1. Raja & Dewan (2011). Efficacy of knee braces and foot orthoses in conservative management of knee osteoarthritis: a systematic review. American journal of physical medicine & rehabilitation, 90(3), 247-262. 
  1. Cudejko et al. (2018). Effect of soft braces on pain and physical function in patients with knee osteoarthritis: systematic review with meta-analyses. Archives of physical medicine and rehabilitation, 99(1), 153-163. 
  1. Callaghan et al. (2021). Management of patellofemoral joint osteoarthritis using biomechanical device therapy: a systematic review with meta-analysis. Systematic reviews, 10(1), 1-13.