Je travaille en position statique (assis ou debout) : comment éviter le mal de dos ?

Comme le port de charges lourdes, une posture statique au travail peut être à l'origine d'un mal de dos. Les métiers concernés sont multiples : il s'agit principalement des emplois de bureau en position assise, notamment devant les écrans, et des métiers qui imposent une position debout comme certaines professions dans le commerce (hôtesse de caisse, vendeur...) ou dans les services à la personne (aide-ménagère, aide-soignante, infirmière…). Pour éviter le mal de dos si vous travaillez debout ou assis de manière prolongée, vous devez respecter certaines bonnes pratiques. Le port d’une ceinture lombaire peut être préconisé en cas de douleurs du dos, aiguës ou chroniques.

 

Travail statique en continu : les conséquences éventuelles sur la santé

 

Fondamentalement, l'homme n'est pas fait pour rester immobile, au travail comme dans la vie de tous les jours. Au contraire, notre organisme a besoin de bouger régulièrement pour garder un fonctionnement optimal. De nombreuses études médicales l’ont prouvé, conduisant l’OMS à émettre des recommandations en matière d’activité physique (1). En ce sens, la sédentarité de notre société occidentale est devenue un véritable enjeu de santé publique. Ses effets délétères se font d’ailleurs ressentir également au travail.

 

Les effets potentiels sur la santé d’une position debout prolongée

 

travail statique deboutDans des travaux menés en 2008 par K. Messing et plusieurs collègues, les médecins ont démontré que le fait de travailler debout sans pouvoir s'asseoir se traduit significativement par des douleurs (2).

Les symptômes associés à une posture de travail debout sont le plus souvent :
•    des lombalgies ;
•    une fatigue et un inconfort, voire des douleurs, ressentis dans les membres inférieurs ;
•    des œdèmes et varices ;
•    ainsi qu'une fatigue corporelle généralisée. 

En cause notamment, un phénomène de chargement des structures lombaires et des membres inférieurs.

 

Les répercussions possibles d’une posture assise en continu

 

travail statique assis

Au regard de la position debout, le fait d’être assis offre une posture de travail plus stable et moins exigeante sur le plan cardio-vasculaire. Toutefois, la posture assise représente toujours des risques pour la santé et le bien-être des travailleurs dans le cadre de leur activité (2).

Être assis de manière prolongée a en effet pour conséquence de diminuer la mobilité de la colonne vertébrale et des membres inférieurs. Ce qui peut amener les travailleurs assis à faire des gestes plus amples et répétitifs qui vont s’avérer potentiellement dommageables sur le long terme.

En position debout comme assise, un travail statique est donc globalement néfaste pour l'organisme. Il peut provoquer des douleurs au niveau du dos et des lombaires, mais aussi du cou ou des épaules. Il est toutefois possible d’agir pour limiter les effets négatifs d’une posture statique au travail.
 

Les bonnes pratiques à adopter en cas de travail statique

En position statique, assise comme debout, il est important pour les travailleurs de bouger régulièrement. Changer de posture à intervalles réguliers permet aux personnes concernées d’éviter de mobiliser toujours les mêmes muscles, et ainsi de limiter la fatigue corporelle qui en découle.

En position debout

La contrainte corporelle imposée par le travail debout peut être allégée par l'appui d'une partie du corps sur un siège, en position assise ou assise surélevée (3,5).

En position assise

redresse dosLe cas de figure le plus fréquent est le travail assis devant un ordinateur. Pour réduire les troubles musculosquelettiques (TMS) liés à ce type de posture, il est important de veiller à certains points (4,5) :

•    le dos doit être maintenu bien droit, sans courber la colonne vertébrale : en cas de cambrure du dos (nommée cyphose), il est possible d’utiliser un redresse-dos
•    le regard doit être légèrement plongeant sur l'écran pour limiter une sollicitation trop importante des vertèbres cervicales ;
•    les bras doivent être pliés à 90°, potentiellement appuyés sur des accoudoirs ou sur le bord du bureau ;
•    les jambes sont pliées à 90° également et les pieds doivent reposer au sol : si besoin selon la taille de la personne et la hauteur du bureau, vous pouvez utiliser un repose-pied.

Dans tous les cas, il convient de changer régulièrement de position pour varier les forces appliquées sur les différents muscles du corps, a minima toutes les deux heures. Idéalement, le changement de position doit intervenir toutes les 20 à 30 minutes.

À noter que le passage de la position debout à la position assise (et vice versa) n’est pas considéré comme une variation suffisante. Le déplacement et la marche sont à privilégier entre deux séquences de travail statique prolongé.

Quid du port d’une ceinture lombaire ?

Ceinture lombaireSur le principe, une ceinture lombaire sert :
•    à stabiliser la colonne vertébrale ;
•    et réduire la contrainte biomécanique qui pèse sur elle, par une augmentation de la pression intra-abdominale et une diminution de l’activité des muscles paravertébraux.

Sauf fragilité particulière, le port d’une ceinture lombaire à titre préventif n’est pas indiqué de façon systématique et continue en situation de travail imposant une position statique.

Mais en cas de survenue d’une lombalgie, la ceinture lombaire est un outil thérapeutique dont l’efficacité fait consensus pour prévenir les rechutes et l’aggravation de la maladie pendant la période de réadaptation au travail. L’objectif est alors de pouvoir soulager les douleurs ressenties par les patients pour la reprise d’une activité au plus vite (6). Parce qu’en cas de lombalgie, le meilleur traitement, c’est le mouvement ! (7)

 

Sources : 

1.    Lignes directrices de l’OMS sur l’activité physique et la sédentarité : en un coup d’œil [WHO guidelines on physical activity and sedentary behaviour: at a glance]. ISBN 978-92-4-001486-2 (version électronique). ISBN 978-92-4-001485-5 (version imprimée).
2.    Côté, Julie & Antle, David & Emery, Kim & Ngomo, Suzy. (2015). Effets de la posture de travail sur les patrons musculaires. 10.13140/RG.2.1.3464.1522. 
3.    EU-OSHA (Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail), Position debout prolongée et contrainte au travail : effets sur la santé et conseils de bonnes pratiques, 2021.
4.    EU-OSHA (Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail.), La position assise statique prolongée au travail : Effets sur la santé et bonnes pratiques, 2020.  
5.    Postures de travail statiques et repères techniques sur les sièges de travail/ Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. Mars 2020. ISBN : 978-2-7389-2544-2 
6.    Lombalgie et ceinture lombaire : revue de la littérature. Documents pour le Médecin du Travail 4e trimestre 2000, n° 84 - TC 79 - 300 ex. - N CPPAP 2094 AD/PC/DC du 16/04/87. Directeur de la publication : J.L. Marié - ISSN 0339-6517 - ISBN 2-7389-0650-8. 
7.    Mal de dos : le bon traitement, c’est le mouvement !/ Assurance Maladie (05 août 2022)

 

À lire aussi : 
•    Comprendre le mal de dos pour mieux le prévenir et le traiter
•    Mal de dos : zoom sur la lombalgie
•    Je porte des charges lourdes : comment ménager mon dos ?

Ces articles peuvent vous intéresser