Rhumatologie
Genouillère Genugib® Arthrose Gibaud
Genouillère Genugib® Arthrose Gibaud 2
Genouillère Genugib® Arthrose Gibaud 3
Genouillère Genugib® Arthrose Gibaud pack
Genouillère Genugib® Arthrose Gibaud
Genouillère Genugib® Arthrose Gibaud 2
Genouillère Genugib® Arthrose Gibaud 3
Genouillère Genugib® Arthrose Gibaud pack

Genouillère - Genugib® Arthrose

Genou

Vous avez mal au genou ?

Notre genouillère Genugib® Arthrose protège et soulage votre genou en cas de gonarthrose évoluée douloureuse et instable. Elle est également préconisée en cas de rhumatisme inflammatoire avec atteinte prédominante du genou. La Genugib® Arthrose est facile à enfiler grâce à son ouverture antérieure totale.

  • Talonnettes amortissantes en NOENE® : assure l'absorption des chocs.
  • Ouverture antérieure totale : facilite la mise en place et l’adaptabilité.
  • Montants latéraux rigides.
  • Pictos sur les sangles pour indiquer l'ordre de serrage.

Couleurs :

  • Bleu

Découvrez notre guide des tailles Découvrez notre guide des tailles

Trouver un point de vente
Indications
Contre indications et précautions
Mise en place
Entretien et conservation
Documentation
Réglementation

Pour les affections du genou pouvant bénéficier d’une stabilité accrue autour du genou et d’une absorption des chocs. Ceci pouvant inclure :

  • Arthrose du genou.

Aucune contre-indication n'est connue.

Précautions :

L’orthèse ne doit pas être utilisée dans les cas où la pathologie nécessite une immobilisation relative avec une attelle rigide ou une immobilisation absolue par plâtre, résine ou une intervention chirurgicale.

Ne pas porter pendant des périodes prolongées sans suivi médical.

L’orthèse ne doit pas être placée au contact direct d’une peau lésée.

Cette orthèse est un dispositif à utiliser sur un seul patient. Ne pas réutiliser sur plusieurs patients.

Lors du réglage des sangles, ajuster de manière à obtenir un maintien ferme mais confortable.

Si le moindre problème survient pendant l’utilisation de cette orthèse, par exemple en cas de douleur ou d’apparition de signes locaux, retirer le dispositif et contacter votre professionnel de santé.

Si le moindre incident grave survient, en lien avec le dispositif, le professionnel de santé et / ou le patient doivent le signaler au fabricant et à l’autorité compétente dans le pays concerné.

Un essayage est obligatoire pour une adaptation correcte et une bonne compréhension de la mise en place. La première mise en place sera effectuée par un professionnel de santé et ultérieurement par l’utilisateur ou une personne de son entourage selon le même protocole.

Le dispositif peut être porté sur ou sous le pantalon.

Lors de l’essayage, l’applicateur devra conformer, si nécessaire, les articulations de l’orthèse pour l’adapter à votre morphologie.

Le dispositif est placé dans le bon sens lorsque le logo GIBAUD est devant et en haut.

  1. Desserrer les deux sangles arrière et rabattre la partie auto-agrippante sur les sangles.
  2. Détacher les deux sangles avant et rabattre la partie auto-agrippante sur les sangles.
  3. Ouvrir l’orthèse entièrement.
  4. Veiller à placer les deux demi-anneaux rotuliens de couleur bleue de part et d’autre de la rotule et refermer les moyens d’ouverture / fermeture auto-agrippants, en commençant par celui du bas (voir le schéma illustratif).
  5. L’ordre de fermeture des sangles se fait en suivant la numérotation (de 1 à 4) indiquée par point(s) dans les cercles (voir le schéma illustratif).
  6. Enlever la protection de l’autocollant au verso de la talonnette. Glisser une talonnette dans chaque chaussure en dessous de la semelle d’origine et les coller à l’aide de l’autocollant.

Conserver l’orthèse et la talonnette à l’abri d’une source de chaleur excessive.

Après avoir retiré les articulations de l’orthèse (voir le schéma illustratif avec la description des étapes), laver l’orthèse et la talonnette à la main à l’eau tiède savonneuse (maximum 40°C) ; rincer abondamment ; essorer doucement ; ne pas blanchir ; sécher à plat, loin d’une source de chaleur excessive (ex. : radiateur), ne pas sécher en machine ; ne pas repasser ; ne pas nettoyer à sec.

Jeter le dispositif et son emballage conformément à la réglementation locale ou nationale en matière d’environnement.

GENUGIB® ARTHROSE est indiquée pour les affections du genou pouvant bénéficier d’une stabilité accrue autour du genou et d’une absorption des chocs, ceci pouvant inclure : arthrose du genou.

Contre-indication : aucune contre-indication n’est connue.

Le dispositif contient du latex de caoutchouc naturel qui peut causer des réactions allergiques.

Avant la première utilisation, nous vous invitons à lire attentivement les instructions figurant sur la notice de votre produit.

Demandez conseil à votre professionnel de santé.

Ce dispositif est un produit de santé réglementé qui porte, au titre de cette réglementation, le marquage CE.

Date d’approbation : Décembre 2021.

GIBAUD : 73 rue de la Tour • BP 78 • 42002 Saint-Étienne • Cedex 1

Marque historique française, Gibaud tisse une histoire unique dans ses ateliers de Saint-Etienne et Trévoux : celle de développer des solutions textiles dédiées à la santé de toute la famille pour prévenir, préserver et soulager à chaque âge de la vie.

Spécialisé dans le soin du dos, du poignet, de la cheville et du genou (orthopédie), le soin des jambes (phlébologie) et le soin du pied (podologie), Gibaud prend soin des personnes tout au long de leur vie, en facilitant leur mobilité, et en contribuant à leur bien-être en agissant sur le corps et l’esprit de ceux et celles qui portent les soins.

Notre orthèse GENUGIB® ARTHROSE stabilise le genou et absorbe les chocs grâce à ses 2 talonnettes amortissantes NOENE®.
Afin de limiter les risques d'aggravation d'une arthrose, il faut économiser le cartilage, et accompagner l'articulation dans le mouvement.

Qu'est-ce que l'arthrose ?

L’arthrose est une maladie dégénérative des articulations qui implique le cartilage et les tissus environnants (os, synoviale, ménisques, muscles, ligaments, …)(2). Elle est significativement plus fréquente chez la femme que chez l’homme(3). Les articulations les plus souvent touchées par l’arthrose sont la main, le rachis cervical et lombaire, le genou puis la hanche.(3)

Quels sont les principaux facteurs de risque de l’arthrose ? (3)

• l’âge.
• le sexe.
• l’origine ethnique.
• l’hérédité.
• le facteur biomécanique telle que l’obésité ou certaines activités professionnelles ou sportives.
 
Les conséquences de cette pathologie peuvent vite devenir handicapantes en rendant difficile voire impossible de nombreuses activités tant ces articulations sont utilisées dans la vie quotidienne : douleurs, perte de mobilité.(1)

Qu'est-ce que la gonarthrose ?

•    La gonarthrose, est un type d'arthrose, correspondant à une atteinte de l'articulation du genou. Il en existe trois types selon sa localisation : (4)
o    L'arthrose fémoro-tibiale interne ou externe (entre le fémur et le tibia) 
o    L'arthrose fémoro-patellaire (entre le fémur et la patella) 
o    L'arthrose globale ou tri-compartimentale (entre le fémur, le tibia et la patella)
•    Dans le cas où l'on observe une déviation axiale du genou dans le plan frontal, la pression exercée par le poids du corps ne se répartit pas d'une manière homogène au niveau de l'articulation du genou. Certaines parties des surfaces articulaires frottent plus que les autres et le cartilage s'use et se dégrade. (6)
La gonarthrose touche 20 à 30% des sujets âgés de 60 à 70 ans et 40 à 50% des plus de 80 ans. (5)
Il s’agit de l'arthrose des membres inférieurs la plus fréquente. Le principal symptôme de cette pathologie est la douleur ressentie au niveau du genou. (4) Ainsi, les actions de la vie quotidienne peuvent devenir complexes et entraînent une altération de la qualité de vie de vos patients !

La prise en charge de la gonarthrose

La prise en charge non médicamenteuse devient une part non négligeable du traitement de la gonarthrose.(7)
L’American College of Rheumatology recommande l’Activité Physique Adaptée (APA) comme traitement de 1ère intention dans l’arthrose des mains et des membres inférieurs, conjointement avec le contrôle du poids, la prescription d’orthèses et les traitements médicamenteux. (8)
Cependant, il est conseillé de mettre au repos l'articulation du pateint au repos lors des phases douloureuses.(4)

 

Sources : 

(1) Breville, P., et al.. (2015). Le fardeau de l'arthrose. Les cahiers de l'année gérontologique, 7(2), 45-51. /
(2). Rannou et al. (2010). Physiopathologie de l’arthrose: conceptions
actuelles. La presse médicale, 39(11), 1159-1163. /
(3). Richette (2008) Généralités sur l’arthrose : épidémiologie et facteurs de risque. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris), Appareil locomoteur, 14-003-C-20, 2008. /
(4)Lagorce et al. (2016). Comprendre l’arthrose. Actualités Pharmaceutiques, 55(555), 18-22
(5) Couic-Marinier, F. (2012). Une personne âgée souffrant de gonarthrose chronique. Actualités Pharmaceutiques, 51(518), 51-52.
(6)Mahraoui et al. (2015). La valgisation tibiale par addition d'ouverture interne avec comblement cimenté dans la gonarthrose fémorotibiale médiale sur 38 genu-varum. The Pan African Medical Journal, 20. 
(7)Baron, D. (2016). Intérêt des orthèses dans la prise en charge de la gonarthrose. Revue du Rhumatisme Monographies, 83(2), 119-126.. 
(8)Kolasinski et al . (2020). Directive 2019 de l'American College of Rheumatology/Arthritis Foundation pour la prise en charge de l'arthrose de la main, de la hanche et du genou. Arthrite et rhumatologie, 72(2), 220-233.