Mal de dos : zoom sur la lombalgie

De tous les maux du dos, la lombalgie est de loin la pathologie la plus fréquente. En France, plus d'un adulte sur deux entre 30 et 64 ans a été victime d'une lombalgie dans l'année (1). Si la lombalgie est le plus souvent sans gravité et de courte durée, les douleurs qu’elle provoque dans le bas du dos peuvent devenir chroniques, et limitantes dans 7 à 8% des cas (1). Il convient donc d’agir et d'adopter les bons gestes pour éviter les récidives. Mais comment reconnaître une lombalgie ? Et comment apaiser la douleur ? Focus sur la lombalgie, ce mal de dos courant, qui ne doit toutefois pas être pris à la légère.

Qu'est-ce qu'une lombalgie ?

Définition de la lombalgie

vertebre dos

Une lombalgie est une pathologie du dos située au niveau des vertèbres lombaires, c’est-à-dire dans le bas du dos. De par sa localisation, elle se distingue :

  • des cervicalgies touchant la partie haute de la colonne vertébrale, au niveau des vertèbres cervicales ;
  • des dorsalgies affectant les vertèbres thoraciques situées au milieu du dos.

On parle de lombalgie commune lorsque la cause des douleurs est mécanique, et n’est pas en lien avec une infection, une tumeur ou une inflammation de type arthrose.

 

Quels sont les symptômes d'une lombalgie ?

La lombalgie se manifeste essentiellement par des douleurs survenant à la hauteur des reins. De ce fait, la lombalgie est parfois nommée « tour de rein ». Elle est souvent assimilée à un « faux mouvement » qui est le plus souvent un geste du quotidien.

La douleur peut alors être ressentie :

  • au milieu du dos, dans l'alignement de la colonne vertébrale,
  • ou latéralement (à droite ou gauche de la colonne), avec des irradiations dans les jambes, voire jusqu'au pied.

Quelles sont les causes de la lombalgie ?

Il est souvent difficile de connaître la cause précise d'une lombalgie. D'autant qu'elle peut survenir suite à une combinaison de facteurs déclenchants (²).

Les causes les plus fréquentes de la lombalgie

lombalgie accidentLa lombalgie peut être la conséquence de problèmes très divers. Les douleurs ressenties dans le bas du dos peuvent en effet être d'origine articulaire, musculaire, nerveuse ou encore ligamentaire. Elle peut être consécutive à une chute ou un accident, une sur sollicitation physique, une mauvaise posture, ou encore un phénomène d'usure.

Selon la localisation de la douleur, il est toutefois possible de déduire une source probable de la lombalgie. Si la douleur est centrale, la cause peut être articulaire ou musculaire, directement liée aux vertèbres, muscles et ligaments qui assurent le maintien de la colonne vertébrale.

 

Avec une douleur latérale, on peut mettre en cause une terminaison nerveuse du nerf sciatique ou du nerf crural. En cas de douleur à la fois centrale et latérale, les causes sont souvent multiples : on parle alors de lombo-sciatique.

Les facteurs de risques

lombalgie âgePlusieurs facteurs peuvent expliquer la survenue et l'apparition répétitive des lombalgies (5) :

  • l'âge qui participe à l'usure des structures osseuses et du disque intervertébral ;
  • le surpoids qui pèse lourdement sur la colonne vertébrale, particulièrement au niveau des vertèbres lombaires qui supportent 60 % du poids du corps ;
  • la répétition de postures inadaptées et le port de charges lourdes liés à certaines activités professionnelles ;
  • mais aussi le stress et les tensions qu'il peut provoquer au niveau des muscles du dos...

Pour les femmes, la grossesse est une période sensible durant laquelle les lombalgies sont fréquentes, engendrées en partie par le poids du bébé qui pèse sur le dos et la colonne vertébrale (3).

Lumbago et lombalgie : quel lien entre les deux ?

Dans les faits, un lumbago est une lombalgie. Mais toutes les lombalgies ne sont pas des lumbagos ! Il est essentiellement question, ici, de la durée de l'affection.

Le lumbago

Également nommé lombalgie aiguë, un lumbago se manifeste par une douleur intense dans le bas du dos. Pour expliquer ce mal de dos soudain, on évoque parfois un faux mouvement. Mais le lumbago survient généralement suite à un mouvement du quotidien. Un lumbago disparait généralement au bout de quelques jours (5).

Les lombalgies chroniques et récidivantes

Au-delà de 7 jours, on ne parle plus de lumbago, mais de lombalgie subaiguë, voire chronique à partir de 3 mois.

Pour éviter la récidive et la récurrence des lombalgies, il convient de ne pas prendre vos douleurs lombaires à la légère. Durant la période de récupération, vous devez respecter quelques règles simples.

Comment traiter une lombalgie ?

Même si elle est douloureuse, une lombalgie n'est généralement pas grave. Dans 90 % des cas, elle guérit spontanément en moins d'un mois. Pour accélérer la récupération, il est recommandé de rester actif. L'inactivité physique ne fait en effet qu'aggraver le problème (4).

Gérer la douleur

ceinture dos lombogib double actionLa première chose à faire en cas de lombalgie est donc de soulager la douleur pour rester actif. Pour ce faire, vous pouvez recourir à différents moyens (2).

Appliquer une source de chaleur sur la zone douloureuse est une solution naturelle qui a fait ses preuves. Vous pouvez aussi porter une ceinture lombaire qui vous permettra de maintenir partiellement la colonne vertébrale et de la positionner correctement.

Certaines techniques de relaxation et massages peuvent vous permettre de mieux supporter la douleur. En dernier ressort, les médicaments antalgiques peuvent vous aider à soulager le mal de dos afin de pouvoir pratiquer une activité physique adaptée.

 

Faire des exercices de relaxation, assouplissement et étirement

Certains exercices physiques pouvant être pratiqués de manière modérée peuvent être recommandés dans certains cas de lombalgie. Ce sont des exercices de relaxation, d’assouplissement et d’étirement généralement pratiqués par un kinésithérapeute (2,4).

Comment agir pour éviter la récidive ?

Renforcer les muscles du dos

Après récupération et disparition de la douleur, vous devez conserver une activité physique pour continuer à renforcer vos muscles du dos. Le mouvement reste en effet le meilleur rempart à la récidive.

Adopter les bons gestes

dos porter des chargesCertaines postures adoptées au quotidien vous permettront également d’éviter les rechutes. C’est le cas en particulier :

  • si vous avez une activité statique, devant un ordinateur, par exemple ;
  • Ou si vous portez des charges lourdes au quotidien : au lieu de courber le dos pour ramasser un objet au sol, vous devez par exemple prendre l’habitude de plier les genoux et garder le dos bien droit au lieu de vous pencher en avant (6).

Vous savez désormais comment reconnaître et traiter une lombalgie afin d’éviter la récidive. En cas de prolongation de la douleur au-delà d’une semaine, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant pour un diagnostic médical et la recherche de solutions adaptées à votre situation.

Sources :

  1. Gourmelen et al. (2007, November). Fréquence des lombalgies dans la population française de 30 à 64 ans. Résultats issus de deux enquêtes nationales. In Annales de réadaptation et de médecine physique (Vol. 50, No. 8, pp. 633-639). Elsevier Masson.
  2. Poiraudeau et al. (2004). Lombalgies. EMC-Rhumatologie-Orthopédie, 1(4), 295-319.
  3. Fouquet et al. (2005). Rachis lombaire et grossesse. Revue du rhumatisme (Ed. française), 72(8), 707-714.
  4. Henchoz & So (2008). Exercise and nonspecific low back pain: a literature review. Joint Bone Spine, 75(5), 533-539.
  5. Lombalgie ou mal de dos, de quoi parle-t-on ? (05 août 2022) [Consulté le 26/08/2022]
  6. Kupper et al. (2012). Hygiène posturale et économie rachidienne dans la lombalgie commune–une pratique à repenser. Revue médicale suisse, 8(332), 592-4.

A lire aussi :

Ces articles peuvent vous intéresser